Jour 2

108Bonjour à tous!

Nous allons très bien après notre périple en avion de Québec à Belize City en passant par Newark et Houston. Nous avons attendu une heure sur la piste de Newark avant de décoller puisqu’un immeuble en feu à Brooklyn dégageait trop de fumée et diminait la visibilité des pilotes. Au départ, nous pensions que notre escale à Houston était de 1 heure, donc ce retard nous empêcherait de prendre notre avion de Houston à Belize City. Mais non! À Houston il est 1 h plus tôt qu’à Québec, donc notre escale était en réalité de 2 h, et avec l’heure perdue à Newark, l’escale a été ramenée à 1 h, donc nous avons pu prendre notre avion. Ouf!

Le mardi 2 mai

L’arrivée au Belize est plutôt, comment dire, étrange…. Tout d’abord, on nous fait sortir sur la piste, ensuite on marche jusqu’au terminal sous le regard intringué des Béliziens. Il y a quand même beaucoup de touristes pour la grosseur de l’aéroport. Passage aux douanes très rapide, pas de niaisage. En sortant de l’endroit, fallait se trouver un moyen de se rendre jusqu’à Belize City, seule ville avec des hôtels dans le coin et c’est aussi la plus grosse ville du pays, soit environ 40 000 habitants. Ce pays est plutot diversifié. Il y en a pour tous les goûts. Plein d’ethnies differentes, et ce sont tous des locaux. Il y a des grands noirs barraqués, des petits mayas sans cou, un mélange des deux et autres.

Après avoir négocié un peu, nous avons pris un transport en Colectivo de l’aéroport jusqu’au Swing Brige, dans le centre de Belize City. Belize City… quel trou. C’est bien ce qu’on peut lire un peu partout, et je vous le confirme. Les gens normaux, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas drogués, sont quand même très souriants et sympatiques. Mais justement, il y a les drogués, et des drogués, il y en a plein dans le centre de Belize City. De jour, c’est quand même sécuritaire comme ville. Les touristes sont les bienvenus et les gens normaux de Belize le savent et peuvent même s’arranger pour que les mendiants drogués cessent de nous quêter de l’argent. Je tiens tout de même à conseiller à ceux qui ne sont jamais sortis de la maison de ne pas venir à Belize City pour un premier voyage… Nous avons finalement réussi, après quelques tentatives infructueuses, à trouver une place pour dormir pour pas trop cher, mais pas trop cher à Belize City veut dire cher comparativement à ailleurs dans la région. C’eéait une petite chambre avec deux lits simples, pas plus grande qu’une salle de bain… Le personnel a su nous donner de très bons conseils sur la région.

Le mercredi 3 mai

Réveil vers 5 h 30 du matin avec le soleil, les chiens qui jappent, les oiseaux exotiques qui chantent et les drogués qui crient… Petit déjeuner très simple avec des trucs que nous avions acheté la veille dans une épicerie… La bouffe est très chère ici…. Faut pas abuser des bonnes choses ;)

Petite marche jusqu’au Swing Bridge pour prendre un Taxi Boat vers Caye Caulker. Ça nous a pris un bon 45 minutes à pleine allure, dans la mer des Caraïbes pour arriver à ce charmant endroit. C’est vraiment très beau et agréable, mais toujours aussi cher, sinon plus qu’à Belize City. Après avoir trouvé où dormir, petite ballade sur l’île. Ici, il n’y a pas de drogués, les Béliziens sont très gentils, souriants, nous saluent toujours et il y a quand même pas mal de touristes. Au loin on peut voir les vagues se briser sur la barrière de corail, qui est la 2e plus longue au monde. On peut y aller en bateau, mais ce sont des tours organisés surtout pour la plongée et on ne plonge pas. Dommage. Prendre un cours ici c’est quand même cher, alors on va laisser faire. On va plutôt se faire bronzer un peu, puisqu’en une demi-journée nous avons fait le tour de l’île pas mal au complet. Nous allons probablement rester ici 2 nuits, peut-être 3, puis ce sera un départ vers le Guatemala. Nous ferons d’abord un arrêt à San Ignacio dans l’ouest du Belize, près de la frontière.

Sur ce, je dois vous laisser puisque mon temps de connexion arrive à sa fin. Je vous prie de m’excuser pour les fautes car je dois me dépêcher, et pour les accents car il s’agit d’un clavier anglais. En passant, tout le monde parle l’anglais ici, c’est la langue officielle.

On vous redonne des nouvelles bientot, portez-vous bien, nous ici on s’amuse beaucoup!!!

Photos du Belize

FJ